Cette race bovine constitue, avec la Nantaise, l'une des deux variétés d'un même rameau ethnique qui s'enracine dans l'ancienne population bovine vendéenne telle qu'elle est décrite au XIXè siècle. On distingue non seulement la Nantaise et la Maraîchine, mais également la Parthenaise, la Brennouse et la Marchoise.

La Maraîchine, comme la Nantaise, a su garder ses aptitudes travail-viande mais également des qualités laitières et des facilités de vêlage ainsi qu'une bonne rusticité (adaptées aux prairies humides) faisant de ces deux variétés des races mixtes par excellence. Avec la disparition de la traction animale, et la spécialisation de l'élevage bovin, il y a eu une fonte des effectifs depuis l'après-guerre.
 
La Maraîchine, à partir de son berceau au sud de l'embouchure de la Loire a diffusé sur une aire de répartition vaste sur l'ensemble du littoral de l'Ouest de la France, notamment dans les marais côtiers entre la baie de Bourgneuf et l'embouchure de la Gironde.  Les animaux Maraîchins sont élancés et bien charpentés (HG : 1,45m/mâles ; 1,40m/femelles - PV : 900 à 1000kg/mâles ; 650 à 800kg/femelles). La robe est fauve (clair à grisâtre) plus ou moins charbonnée avec un liseré de décoloration clair autour du mufle et des yeux. Les muqueuses sont noires, le pourtour des oreilles est également noir, les cornes sont longues, souvent en lyre et à pointe noire.

Les effectifs fin 2012 font état de 1266 femelles dans 70 élevages.

Association pour la valorisation de la race bovine Maraîchine et des prairies humides

http://www.vache-maraichine.org/