La race bovine Bretonne Pie Noir est l’une des 13 races bovines françaises actuellement en sauvegarde. Son programme de sauvegarde remonte à 1976.

Historique

Au 19ème siècle , divers auteurs se querellent sur le fait de savoir si la population bretonne est constituée d’une seule ou de plusieurs races distinctes. Quoi qu’il en soit, ils s’accordent sur l’hétérogénéité de couleur, de format et d’aptitudes.
La plupart d’entre eux, sous des vocables divers, reconnaissent au moins deux types :

  • la « Morbihannaise », ou « race de Cornouailles », ou « race bretonne pie de la lande » : la robe est communément pie-noir ;
  • la « Léonarde », ou « Léonaise », ou « Bretonne du Nord-Finistère et des Côtes-du-Nord ». La taille, les formes, et la robe semblent avoir été toujours plus variables que dans le rameau précédent, même antérieurement au croisement avec la race Durham. La robe est pie-rouge ou rouge ou froment.
La livrée pie-noir va se généraliser dans le Sud-Finistère et le Morbihan à partir du XXème siècle,  en éliminant les pie-rouge et les gris étourneau, sous l’influence conjuguée des Sociétés d’Agriculture qui organisent les concours, des éleveurs qui se détournent des produits de croisement plus exigeants et très hétérogènes, ainsi que des marchands, notamment étrangers. La robe pie-noir et le format réduit deviennent les caractères distinctifs essentiels, la « marque de fabrique » de la race.

La race Bretonne Pie-Noir constitue le rameau le plus proche de la population bovine bretonne originelle. L’impact des croisements du XIXème siècle peut en effet y être considéré comme nul.

Standard

Voir standard de la race Bretonne Pie Noir

 

voir site officiel de la race Bretonne Pie Noir

 

  

 

Voir vidéo témoignage éleveur BPN