Vache Saosnoise

La Saosnoise,
en deux mots

Cette race est issue des anciennes populations bovines Mancelle et Percheronne plus ou moins influencée par la « Durham » (aujourd’hui appelée Shorthorn). Son aire de répartition traditionnelle est incluse dans celle de la race Rouge des Prés (ex Maine-Anjou) et correspond principalement à l’Ouest de la Sarthe.

Les animaux Saosnois sont de type mixte, avec des sujets lourds (il n’est pas rare de voir des femelles atteindre les 1000 kg) mais présentant une ossature fine. Cette race d’herbage autrefois traite, donne aujourd’hui des carcasses lourdes et bien cotées localement. La robe est pie-rouge (bringée dans le type le moins fréquent) et présente une diversité traduisant les origines variées type « Manceau », « Durham », « Percheron » et « Caille-blond ».

Troupeau de vaches saosnoises avec leur veau

  • Robe de couleur de type pie rouge, avec 4 variantes :
    • « Caille-blond » ou « Blond-caille » : Taches rouge blond aux contours parfois très hachurés, parfois avec un filet de bringé. (Type le plus recherché)
    • « Manceau » : à dominante rouge avec pattes et ventre blanc. La tête est blanche avec souvent des « lunettes » autour des yeux.
    • « Durham » : Rouan quand il y a un mélange égal de poils rouges et de poils blancs. Gris quand le poil rouge est noyé dans le poil blanc.
    • « Percheron » : Taches rouge foncé, parfois un peu noir. Quelques « picotures » de rouge et de noir dans le blanc. Membres colorés. (Type le moins fréquent).
  • Ossature fine
  • Muqueuses claires quelquefois teintées
  • Cornes blanches ou jaunes généralement dirigées vers l’avant mais aussi parfois horizontales ou légèrement montantes.
  • Taille : Hauteur garrot = 1,40 m chez la femelle et 1,50 m chez le mâle
  • Poids : 800 kg chez la femelle et 1 200 kg chez le mâle

  • Viande, avec des carcasses lourdes et bien cotées
  • Bonne valorisation de l’herbe
  • Rusticité, supportant les variations de température et les périodes d’humidité
  • Caractère doux

1939

  • Création de la Société des Eleveurs de la race bovine du Saosnois afin d’établir un standard de la race. Mais la Seconde Guerre Mondiale stoppe le développement de la race et la limitation du nombre de races par Edmond Quittet au sortir de la guerre force à l’abandon de toute forme d’organisation. Cependant, des élevages ont survécu et des concours d’animaux ont toujours eu lieu jusqu’à aujourd’hui.

1997

  • Création d’un syndicat de race, suite à une étude de la population conduite par des étudiants en BTS du CFA de Rouillon où des éleveurs manifestent leur volonté de préserver la Saosnoise.

1998

  • Milord est le premier taureau Saosnois collecté à l’URCO (aujourd’hui INNOVAL) grâce à un accompagnement du CRAPAL.

2000

  • Obtention du code racial 88 pour la Saosnoise. Cette même année, un fichier des animaux est mis en place par l’Institut de l’Elevage.

2003

  • Première apparition de la Saosnoise au SIA de Paris.

2007

  • Premier concours Saosnois aux 4 Jours du Mans.

2012

  • Prélèvement de 15 embryons qui donneront naissance à 7 veaux. Cette action avait pour objectif de proposer à la vente d’embryons de bonnes lignées et de multiplier les filles des bonnes vaches de la race.

2017

  • Actualisation du standard de la race par l’Idele en concertation avec les éleveurs.

2018

  • Réalisation d’une grille de pointage par les éleveurs sous l’animation de l’IDELE et rédaction de fiches d’exemples de système avec l’aide du CRAPAL afin de mettre en place un outil de transmission de références technico économiques d’exploitation.

Association

 Syndicat de la race Bovine Saosnoise

Mairie
15 bis Rue du Général de Gaulle
72260 Marolles-les-Braults

Président : Sylvère Lochet

Animateur : Michel-Pierre Cherre
michel-pierre.cherre@innoval.com

Suivi Génétique : Jean Baptiste Tertrain
jean-baptiste.tertrain@idele.fr
06 16 69 63 75

Se documenter

Les 4 robes de la saonoise

Les 4 robes de la saosnoise

CRAPAL
2022

La saosnoise : une race patrimoniale de Sarthe et Mayenne

INNOVAL, CRAPAL, IDELE, Pays de Loire
2022

Fiche La Saosnoise

Institut de l'Elevage
2019

Un exemple de naisseur de Saosnoise en complément d’un emploi extérieur en Loire Atlantique

CRAPAL
2018

Un exemple de naisseur-engraisseur de Saosnoise dans la Sarthe

CRAPAL
2018

Rapport 20 ans du CRAPAL – Saosnoise

CRAPAL
2018

Rapport 20 ans du CRAPAL – Saosnoise

CRAPAL
2018

[/dnxte_ultimate_image_hover]