Truie suitée - Porc Longué

Le Longué,
en deux mots

Implanté dans les Pays de la Loire depuis le 19e, le Longué descend d’un croisement entre les porcs Craonnais et Berkshire. Il est le cousin du Porc de Bayeux, avec lequel il a longtemps été amalgamé. Il partage sa robe blanche tachetée noire, mais se différencie par un format plus court, plus profond avec des oreilles larges et tombantes sur le côté. Dans les années 1995-2000, quelques passionnés s’intéressent à la race et permettent de le séparer du porc de Bayeux. Ils mettent en place un programme de sauvegarde qui fera remonter les effectifs dans les élevages.

Ce porc de plein air s’adapte très bien à une alimentation à base de sous-produits de la ferme. D’ailleurs, il est souvent élevé dans le cadre d’un atelier secondaire afin de valoriser les déchets de l’exploitation.
Verrat - Porc Longué

  • Peau blanche tâchée de noir et poils noirs sur taches noires
  • Tête concave assez courte avec front et groin larges
  • Oreilles tombantes, de chaque côté des yeux
  • Ligne de dos rectiligne légèrement descendante vers l’échine et le bassin, 1 épi sur le dos
  • Membres fins, aplomb droit
  • Poids : 250 à 300 kg

Crédit photo : Association Nationale des Éleveurs de Porcs Longué

  • Animal rustique, sélectionné pour répondre aux conditions du plein air
  • Bonne valorisation les fourrages grossiers, les pâtures et les sous-produits des autres ateliers (végétaux, laitiers)
  • L’âge d’abattage des charcutiers est idéal vers 10-12 mois
  • Truies prolifiques, maternelle et bonnes laitières

Crédit photo : Association Nationale des Éleveurs de Porcs Longué


Le porc Longué est né du croisement au 19ème siècle du Porc Craonnais (Craon, Mayenne) avec le Berkshire anglais (race Anglaise noire). Il tire son nom du village où était concentrée sa population en Maine et Loire. Au même moment, le Berkshire est également croisé avec le porc Normand, ce qui donne la race Bayeux dont le berceau est le Bessin dans le Calvados.


1924

  • Un vétérinaire nomme le porc Longué dans un livre d’élevage, avec les critères précis qui le caractérisent.

Après 1945

  • L’agriculture française se modernise à vive allure, l’ensemble des races anciennes présentes sur le territoire est plus ou moins mise à mal.

    Dans les régions de plaines facilement mécanisables et productrice de céréales abondantes, les sélections de porcs industriels remplacent rapidement les souches locales…

    Dans les années 1980-1981 Michel Luquet (technicien ITP) passionné par les races locales récupère les derniers survivants “Bayeux”. Cette population résiduelle plus ou moins croisée avec des races modernes ont servi de base pour reconstituer une souche dite Bayeux.

    Les premières année L’ITP entreprend un travail de consolidation génétique avec des mâles blanc de l’ouest typés Normand ou Craonnais


1984

  • L’IFIP intègre le Bayeux dans le programme de conservation des races locales.

1995

  • Premiers Longués dans le Maine et Loire

1996

  • Création de LIGERIAL (livre généalogique des races locales de porc).

1998

  • L’Association nationale des Eleveurs de Longué est créée. Le but est de constituer une souche de cochons authentiques, respectant les critères d’élevage d’une agriculture sobre en s’appuyant sur une génétique ancienne. Le livre généalogique géré par l’IFIP ne distingue pas à l’époque les Bayeux des Longué.

    Adhésion au CRAPAL.


1999

  • La race Bayeux est reconnue par le Ministère de l’Agriculture.

2004

  • Une section Longué est créée au sein du livre Bayeux après discussion et accord avec nos collègues Normands.

2007

  • L’association Longué décide de sortir du Ligéral. En effet, en trois ans, aucun reproducteur n’est enregistré dans la section Longué du livre généalogique. L’IFIP faisant obstacle à cette démarche pourtant validée entre éleveurs et par le Ligéral…

    Le registre généalogique du Longué est géré par les éleveurs de l’association.

    Depuis ses débuts, L’association conduit ses choix génétiques de façon autonome. L’objectif en tant qu’éleveur est de retrouver la capacité à fixer nos critères de sélections en fonction de notre vision de l’agriculture. Depuis plus de 25 ans, une sélection attentive et collective à permis de travailler pour créer une génétique originale. Nous avons cultivé au sein du groupe d’éleveur une vision et une culture commune de l’animal et de son environnement. Les races domestiques anciennes préservées aujourd’hui n’ont, à l’époque, certainement pas émergées autrement…

Association

Association Nationale des Éleveurs de Porcs Longué

1, place de la Mairie
49160 LONGUE JUMELLES

porc-longue.fr

Président : David Terrien
contact@porc-longue.fr
06 24 25 88 05
Autre contact : Jean-Louis Bonnin
06 95 72 26 30

Se documenter

Un exemple d’engraisseur de porcs Longué au sein d’un système diversifié

CRAPAL
2018

Un exemple de naisseur de porcs Longué au sein d’un système diversifié

CRAPAL
2018

Un exemple de naisseur-engraisseur de porcs Longué au sein d’un système diversifié

CRAPAL
2018

Le porc Longué, une race paysanne viable, en atelier unique ou complémentaire

Association nationale des éleveurs de porcs Longué
2014